• Un conseil : Chouchoutez vos intestins!

    Un conseil : Chouchoutez vos intestins!

    Si votre intestin grêle est en bon état, cela préviendra l’apparition de nombreuses maladies.  Chez certaines personnes, un intestin grêle poreux laisse passer des macromolécules insuffisamment dégradées par les enzymes. L’efficacité des enzymes est variable selon les individus. Toutefois, l’alimentation moderne, les radicaux libres, les pesticides, les polluants et les médicaments affectent aussi leur bon fonctionnement.  Il faut savoir que les anti-inflammatoires et certains antibiotiques, utilisés sur une longue période, altèrent les cellules de l’intestin grêle et déséquilibre la flore bactérienne.  Les bactéries pathogènes prennent alors le dessus et affectent, à différents degrés, la muqueuse intestinale.  Ceci favorise la pénétration de déchets bactériens et alimentaires dans la circulation sanguine et, selon les prédispositions génétiques, l’apparition de maladies inflammatoires chroniques.

    Par ailleurs, on sait que les probiotiques diminuent la suractivation du système immunitaire, notamment dans les cas d’allergies ou de maladies inflammatoires de l’intestin. De plus, ils augmentent la fonction de barrière de la muqueuse intestinale, prennent la place des bactéries pathogènes et les empêchent d’adhérer aux parois intestinales. Une bonne façon de faire proliférer sa population de probiotiques consiste à leur donner la nourriture qu’elles préfèrent, soit les prébiotiques, qui sont en fait des fibres solubles. On les trouve entre autres dans l’artichaut, les feuilles de pissenlit, l’ail, l’oignon, la banane, le topinambour et la chicorée.  La chicorée contient la fameuse inuline, qui est la plus polyvalente de toutes les sources de prébiotiques.

    De façon générale, l’homo-modernus consomme trop de céréales raffinées, de viandes et de produits laitiers, au détriment des légumes, fruits, légumineuses, noix et graines.  Notre organisme manque donc cruellement de fibres, qu’elles soient solubles ou insolubles.  De leur côté, les fibres insolubles aident à faire le ménage du gros intestin, en raclant les parois intestinales sur leur passage. Voici des aliments riches en fibres insolubles :grains entiers, légumineuses, kale, pois verts, épinards,navet,chou-fleur, haricots verts, amandes,framboises, pomme, poire, banane, bleuets et fraises.  Attention toutefois au psyllium, qui a tendance à trop absorber l’eau!

    Les aliments que l’on mange sont importants, mais le mode de cuisson l’est tout autant.  Les glycotoxines, issues de la cuisson de certains aliments à haute température, sont particulièrement néfastes.  Il faut donc éviter la friture et les grillades et favoriser la cuisson à basse température ( au four, à la vapeur douce et à la mijoteuse.

    À votre santé!

    Kathy Wanner, n.d.

Laissez un commentaire

Annuler

Témoignage

J’étais très sceptique. Je n’y croyais pas vraiment. Quand la douleur ne vous quitte pas, on est finalement ouvert à essayer de nouvelles approches. Mes douleurs lombaires ont disparu après seulement cinq traitements. Ça fait maintenant trois ou quatre ans et elles ne sont jamais réapparues. Dire que je les endurais depuis 18 ans… Je suis très satisfaite.
Isabelle (Acupuncteure : Catherine Hopper)

Notre blog