Léane DesrosiersAcupuncteure

Depuis ma jeune enfance, je me souviens d’être aller en acupuncture et d’avoir adorer mon expérience. J’ai toujours trouvé cette médecine fascinante, surtout avec ses bons résultats. Ce ne fut donc pas une question lorsqu’il était temps pour moi de choisir la route de mon futur. Dès mes 18 ans, j’ai débuté la technique d’acupuncture au collège de Rosemont pour enfin graduer en mai 2021.

Mon aspect favori de l’acupuncture, c’est le fait que la médecine chinoise prend en compte la santé globale de la personne, peut importe la raison de consultation. Les émotions, les habitudes de vie, l’environnement et la constitution du patient ont tous un impact sur le traitement et le processus de guérison. Deux personnes peuvent avoir le même diagnostic et recevoir un traitement complètement différent de l’autre. Chaque traitement est personnalisé à l’individu, pour optimiser les résultats. Lors de mes stages, j’ai pu apprendre différentes techniques dont celle de NADA (National Acupuncture Detoxification Association), qui combine l’auriculothérapie et l’acupuncture sociale pour un traitement avec 5 aiguilles dans l’oreille, qui traite plusieurs problèmes tels que l’anxiété, le stress et les dépendances.

Ma formation préférée est de loin celle du Dr Tan, enseignée par Frédéric Bourges. Celle-ci traite les douleurs de façon distale, soit à un endroit complètement différent de la douleur, selon le méridien affecté. On peut aussi l’utiliser pour des problèmes d’internes, avec une approche plus équilibrante que celle de la médecine chinoise traditionnelle. Les résultats étaient très impressionnant, d’où ma passion pour cette technique.